Comment fonctionne un muscle

Je préfère te prévenir, ce n’est pas dans cet article que tu vas découvrir comment tripler la taille de tes bras en 30 minutes ou perdre 30 Kg de gras en 3 jours.

Dans cet article on va parler muscle, contraction et type de fibres musculaires. En bref je vais t’expliquer ce qu’est un muscle et comment il fonctionne. Même si ce n’est pas ça qui va te permettre de prendre de la masse, le muscle est quand même notre outil de travail, comme peuvent l’être les cordes vocales pour un chanteur. De plus, comprendre comment ton muscle fonctionne te permettra de mieux adapter ton entraînement.

Mais commençons par le commencement, un muscle c’est quoi?

Qu’est-ce qu’un muscle?

 

«Mais je sais ce que c’est qu’un muscle, c’est le truc qui me permet de soulever 150 Kg au développé couché»

Moué c’est un peu l’idée mais je vais développer un peu.

Le corps humain possède plus de 600 muscles. Un muscle c’est un ensemble de cellules et une cellule musculaire est appelée myocyte. Les muscles n’ont pas tous le même rôle, il en existe 3 types avec des fonctions différentes :

  • Les Cardiomyocyte qui sont les cellules musculaires cardiaques.
  • Les rhabdomyocytes qui sont les cellules musculaires striées squelettiques. Ce sont ces muscles qui nous intéressent. Ils sont contrôlés par le système nerveux central c’est-à-dire qu’on contrôle volontairement leur contraction.
  • Les léiomyocytes qui sont des muscles lisses et sont contrôlées par le système nerveux autonome c’est-à-dire qu’on ne les contrôle pas consciemment. Ce sont par exemple les muscles intestinaux.

 

Prenons un schéma pour nous représenter un muscle strié squelettique, ça sera beaucoup plus clair

fibre musculaire

Déjà le muscle est attaché à l’os grâce aux tendons. Le muscle squelettique est composé de plusieurs couches de tissu conjonctif. La première est l’épimysium qui recouvre l’ensemble du muscle. Ensuite on trouve le périmysium qui permet de séparer les différents faisceaux des fibres musculaires.

Dans chaque faisceau de fibres musculaire on retrouve l’endomysium qui sépare chaque fibre musculaire. Les fibres musculaires possèdent plusieurs noyaux sous le sarcolemme qui est une membrane qui entoure chaque fibre musculaire. Chaque fibre musculaire est composée de myofibrilles.

Il faut vraiment voir le muscle comme des poupées russes imbriquées les unes dans les autres.

Comment se contracte un muscle ?

 

Finalement dans tout ça, ce qui nous intéresse vraiment sont les myofibrilles car c’est là que se déroule la contraction musculaire.

Chaque myofibrille contient une chaîne d’une petite unité contractile appelée sarcomère. Le sarcomère est composé de filaments d’actines fixés d’un côté d’une ligne Z et de filaments de myosines entre les filaments d’actine.

 

contraction musculaire

 

Lors de la contraction musculaire, les têtes de myosine se fixent sur les filaments d’actine grâce à une molécule d’ATP et les rapprochent du centre du sarcomère. La tête de myosine libère alors la molécule d’ATP et en utilise une autre pour se détacher du filament d’actine et revenir à sa position initiale. Un nouveau cycle peut alors reprendre pour continuer la contraction.

C’est ce raccourcissement des sarcomères qui provoque un raccourcissement du muscle et donc la contraction musculaire.

Cependant toutes les fibres musculaires ne sont pas identiques, il en existe plusieurs sortes et ton entraînement influence la croissance de ces fibres donc il est important de les connaître.

Les types de fibres musculaires

 

Les muscles ont 3 types de fibres musculaires :

  • Les fibres de types 1 (fibres à contraction lente dites slow twich)
  • Les fibres de types 2a (fibres à contraction intermédiaire dites fast twich)
  • Les fibres de types 2b (fibres à contraction rapide dites fast twich)

Voici un tableau qui donne les caractéristiques qui nous intéressent pour chaque type de fibre.

Fibres 1Fibres 2aFibres 2b
Vitesse de contraction++++++
Taille++++++
Force de contraction++++++
endurance++++++

Les fibres de types 1 servent donc aux efforts d’endurances alors que les fibres de types 2 servent aux efforts intensifs. Toutes les fibres musculaires ne se contractent pas à chaque fois. Sur des exercices de faibles intensités, seules les fibres de types 1 se contractent. Plus l’intensité augmente et plus le corps va recruter en plus des fibres de types 1, des fibres de types 2a puis des fibres de types 2b (loi d’Henneman).

Le corps ne recrute jamais 100% des fibres musculaires, même lors d’efforts maximum afin de préserver le muscle et prévenir les lésions musculaires et tendineuses.

La proportion de chaque type de fibre varie d’un muscle à l’autre en fonction de son rôle. Les muscles posturaux ont besoin d’être endurant donc il y aura plus de fibres de types 1 que dans un muscle avec une fonction motrice. La répartition varie aussi en fonction de l’âge, du sexe, de l’ethnie et de la génétique. Les fibres de type 2 ont un potentiel de développement supérieur aux fibres de type 1, c’est donc sur ces fibres qu’il faut se concentrer. Pour développer la masse musculaire il serait donc plus intéressant de faire des séries lourdes afin de mieux solliciter les fibres de type 2.

Conclusion

 

Un muscle est une sorte de poupée russe dans laquelle on trouve des myofibrilles dans des fibres musculaires dans un faisceau de fibres musculaires. La contraction du muscle se fait au niveau des myofibrilles via l’action de la myosine sur l’actine pour raccourcir le sarcomère.

Toutes les fibres musculaires ne sont pas équivalentes, les fibres de type 1 servent aux efforts d’endurance alors que les fibres de types 2 servent aux efforts de force. Leur répartition au sein d’un muscle dépend avant tout du rôle de ce muscle ainsi que de facteurs génétiques.

Les fibres de type 2 ont le plus gros potentiel de croissance il est donc préférable de les cibler via un entraînement lourd dans un objectif de croissance musculaire.

Un partage ça fait toujours plaisir ;)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages